coeur fullmaya

Bijouterie

Depuis le début de l’humanité, des pierreries sont utilisées pour la réalisation de parures et objets d’ornement précieux ou à valeur symbolique, c’est le début du savoir-faire de bijoutier-joaillier. L’art de tailler et d’exposer des pierres précieuses marquent ensuite toutes les civilisations et toutes les cultures. Fullmaya ne déroge pas à la règle et met en avant des créateurs de bijoux. Petit traité explicatif du savoir-faire de la bijouterie :

Le bijoutier-joaillier est un créatif. Selon un savoir-faire artisanal, il fabrique des bijoux en utilisant des matériaux précieux. Il est également capable de restaurer et de transformer des pièces qui lui sont confiées.
Le bijoutier-joaillier est un professionnel de l’art, reconnu comme artisan. Il utilise un ou plusieurs savoir-faire artisanaux pour concevoir et donner vie à des bijoux de toutes sortes (bagues, colliers, boucles d’oreilles, parures, broches, etc.).

Rôle du bijoutier-joaillier

Le bijoutier-joaillier intervient à toutes les étapes de la production des bijoux. En s’appuyant sur un savoir-faire artisanal, il va :

  • sélectionner les métaux et pierres précieuses qui entreront dans la fabrication des bijoux ;
  • dessiner les premières ébauches des bijoux en respectant des contraintes techniques ;
  • composer les alliages nécessaires à la fabrication des bijoux ;
  • fondre les métaux et les façonner ;
  • respecter les règles de sécurité pour se protéger des émanations lors de la fonte des métaux ;
  • graver les métaux selon les ébauches ou selon la demande des clients ;
  • sertir les pierres précieuses taillées par un lapidaire ou un diamantaire sur les bijoux ;
  • polir les bijoux afin d’assurer leur éclat

Le bijoutier-joaillier est avant tout un artiste. Pour dessiner et concevoir des modèles originaux, il doit avoir un esprit créatif. Mais attention aux fautes de goût : créativité et imagination doivent aller de pair avec un sens aigu de la composition et de la perfection !
Le bijoutier-joaillier est souvent assis à son atelier dans des positions inconfortables. Il doit jouir d’une bonne condition physique pour ne pas perdre en habileté.

Les étapes de la réalisation d’un bijou

Le Dessin du Bijou

Avant d’être façonné en atelier, le bijou est étudié en fonction des contraintes de corps et de mouvement et passe ainsi par l’étape du dessin qui se devra d’être le plus complet possible.

Selon un cahier des charges précis, le collier, la bague ou tout autre type de bijou est ainsi d’abord « croqué » avant de se voir coloré au feutre ou selon la technique joaillière du « gouaché »: une peinture le plus souvent à l’échelle et qui laisse apparaître chaque détail du futur bijou. Une technique qui permet de visualiser au mieux le bijou à produire et qui sera complétée généralement par différentes vues du bijou en dessins techniques détaillés, marquant les mesures, pierres et métaux choisis.

Réalisation d’un croquis ou dessin, pêle-mêle de photos pour création d’un moodboard ou planche de tendance.

 

Le choix de pierres et/ou de perles

Les ornements font partie du bijou ; ils peuvent même être primordiaux. Leur couleur, leur luminosité, leur profondeur, leur forme, sont autant d’éléments à prendre en compte. Le bijoutier travail avec un diamantaire afin de dénicher des pièces d’excellente qualité, de différentes tailles et couleurs.

La maquette de fabrication

Le dessin de la pièce est imprimé en trois dimensions en cire déposée en fines couches. Ainsi grâce à la cire, le bijou devient réel ! Ensuite, la pièce est coulée une première fois en argent afin de permettre les derniers ajustements. Sinon, la coulée définitive sera directement effectuée dans le métal choisi (or jaune, or blanc, or rose, argent…).
Qu’elle soit en cire ou directement en métal, la maquette est la base du bijou. Réalisée selon le dessin préalablement sélectionné, elle reprend les dimensions indiquées et les emplacements nécessaires aux pierres fines et/ou précieuses, perles, etc. qui seront ajoutées par la suite lors de l’étape du sertissage.
Effectuée par un Joaillier, elle est la base même du métier.

La Fonte et Reprise de Fonte

Une fois la maquette en cire terminée, (la version maquette en métal peut quant à elle être directement travaillée pour donner naissance au bijou) elle passe par l’étape de la fonte afin d’être transformée dans sa version en or, platine ou argent définitive.
La fonte en métal récupérée, le joaillier peut procéder à la « reprise de fonte» : une étape qui consiste à ajuster la taille du bijou, faire d’éventuelles soudures d’éléments extérieurs par exemple, ou simplement à fignoler le joyau afin de pouvoir le faire sertir puis polir avant d’être livré au client.

Le Poinçonnage

Juste avant d’être serti (afin d’éviter toute casse lors du choc du poinçonnage), le bijou est poinçonné par un service de douanes agréé. Marqué d’un poinçon d’état comme la tête d’aigle pour les bijoux en or mais aussi d’un poinçon de maître ou poinçon du fabricant, signature de l’artisan ; le bijou portera ainsi pour toujours la griffe de son état précieux.
Un signe distinctif qui permet également en cas de revente des bijoux quelques années plus tard lors d’un héritage par exemple, de pouvoir identifier facilement les métaux précieux.

Le Sertissage

Pour parer les bijoux de somptueuses pierres fines ou précieuses telles que le diamant, le saphir la tourmaline ou encore la citrine, c’est l’étape du sertissage qui entre en scène.
Le sertissage consiste à la fixation des pierres sur une monture métallique. Il y a plusieurs sertis différents selon ce qu’on veut mettre en avant : les sertis à grains, à griffes, clos, à rail,…
L’artisan serti dans les emplacements prévus à cet effet depuis la maquette, les pierres présentes sur le dessin de base du bijou.
Selon le type de création, le sertisseur optera pour un serti clos, un serti griffe, un massé ou un pavage pour bel effet de masse ; de nombreuses techniques qui s’adaptent à chaque pierre et chaque bijou pour un rendu toujours étudié au plus juste.

Le Polissage et les finitions.

Dans son atelier, l’artisan bijoutier va finir la pièce avec la meilleure précision. Il va la souder. Il va l’émeriser, c’est-à-dire couvrir de poudre d’émeri. Et il va enfin la polir.
Parce que chaque création est différente, il existe de nombreuses finitions à appliquer sur le bijou juste avant la dernière étape du polissage.
Que ce soit un martelage ou un brossé pour un effet de matière, des gravures externes ou internes pour une personnalisation du bijou ; toutes les finitions sont envisageables.
Enfin ultime étape du bijou, le polissage complété parfois par un rhodiage blanc pour les bijoux en or blanc ou même un rhodiage noir très tendance en petite joaillerie, rend votre bijou net et brillant, pour un véritable joyau qui trouvera place avec élégance au sein de son écrin.

Le délai approximatif à la réalisation d’un bijou du début à la fin est d’une quinzaine de jours. Il en faut de la patience à notre artisan bijoutier !

Découvrez les créateurs de bijoux :