coeur fullmaya

Vannerie

Notre voyage sur l’île de Bali nous a fait rencontrer une communauté construite autour d’un savoir-faire : la vannerie.

Bali est connu pour ses champs de rizières. La vannerie a d’abord servi aux paysans de nombreuses manières. L’histoire raconte que de retour des champs, un agriculteur aperçu un arbre formant de longue et fine liane. Pour se faciliter le transport des nombreuses coupes de riz qu’il avait fait, il entortilla le tout et se le fixa sur le dos. Arrivé au village, il présenta sa découverte qui ne manqua pas de réveiller la créativité des villageois. De ces lianes, le Ata Tree, permit la fabrication de chapeaux pour se couvrir du soleil aux champs, de toutes sortes de paniers afin de conserver les récoltes…

L’art de tresser des fibres végétales devient une activité à part entière avec l’attrait des objets en vannerie sur toute l’île puis pour tous les intérieurs !

Pour tous les objets un même procédé est utilisé, la durée elle varie énormément !

Tous d’abord, une tige de Ata est sélectionnée. Celle-ci doit être bien sèche. Elle est séparée en plusieurs brins avec l’ongle du pouce et régularisée à l’aide d’un trou dans une capsule. Toutes les tiges seront passées (parfois plusieurs fois) dans ce même trou afin qu’elles aient toutes une dimension, forme, identique.

Vannerie - tiga ata bali     Vannerie     Vannerie

Pour la structure de l’objet et pour réaliser un décor avec le tressage, une ossature est créée.

Le tressage va se faire autour de cette ossature. Il faut parfois plus d’une semaine d’un travail intensif pour réaliser sac, grand panier etc.

Ensuite il faut procéder à un long séchage, en plein soleil, pendant 1 semaine minimum. Bien entendu, l’absence de météo favorable repousse d’autant la durée de séchage.

Enfin, la cuisson pendant 48h dans un four, ou plutôt fumage aux fibres de coco récupérées, permet de rigidifier la fibre, sublimer son éclat et la rendre luisante.

 

Découvrez les créateurs de vannerie :